Partenariats et argent : ce que les marques semblent ignorer…

Hello joli monde ! J’espère que vous allez bien en ce début de week-end ! Je vous retrouve aujourd’hui dans un article bien différent de ce que j’ai l’habitude de publier par ici… J’entretiens ce blog depuis plus de quatre ans maintenant, et j’ai l’honneur de travailler au quotidien avec de nombreuses marques. Je suis consciente de ma chance et suis vraiment reconnaissante envers celles qui me font confiance et qui apprécient mon travail et mon univers ! Cela fait néanmoins quelques temps que j’ai envie de prendre ma plume pour vous parler partenariats et argent, et mettre au jour ce que certaines marques semblent parfois ignorer… 

Tout travail mérite salaire

J’attaque fort, avec le point critique de la rémunération et de la sponsorisation. Si ces mots ne vous sont pas familiers, commençons par quelques rappels. A la sortie d’un nouveau produit, les marques réalisent souvent des envois aux « influenceurs » (je n’aime pas vraiment ce mot, mais il faut avouer qu’il est pratique, car il permet de regrouper blogueurs, youtubeurs et autres). Cela permet à ces derniers de découvrir la nouveauté et de communiquer dessus. En ce qui me concerne, je présente la plupart du temps le produit en Instastory, le teste durant plusieurs semaines, et, si cela me semble pertinent, rédige un article sur le blog pour vous le présenter de façon plus détaillée et surtout vous donner mon avis (positif ou négatif). Dans ce cas là, je réalise à mon sens un partenariat avec la marque. Je reçois les produits gracieusement mais demeure complètement libre d’en parler ou non.

Il arrive également que les marques, avant de nous envoyer un quelconque produit, nous demande de réaliser pour elle un certain contenu. Des critères précis sont alors décidés (format de la publication, ambiance de la mise en scène, date, etc) et une rémunération est proposée. Nous sommes dans ce cas-là dans le cadre d’une opération sponsorisée.

Si la différence entre simple partenariat et opération sponsorisée semble évidente, il arrive parfois que les marques aient du mal à établir la limite… De manière de plus en plus récurrente, je constate que les exigences de certaines marques sont semblables à celles attendues dans le cadre d’une sponsorisation, mais qu’elles ne proposent aucune rémunération… 

Un exemple précis ?

Il y a quelques mois, un site en ligne m’a contactée pour réaliser une interview orientée beauté et présenter mon blog à sa clientèle. De prime abord, je trouvais l’idée plutôt sympathique. Voici toutefois les demandes du site en question :

  • Répondre par écrit aux différentes questions de l’interview (jusque là, rien d’anormal).
  • Mettre en avant « de préférence » des produits disponibles sur le site, afin d’éviter la concurrence. Nous rencontrons ici un premier problème. Je ne semblais, dès lors, plus libre de parler des références de mon choix, alors même que je n’avais aucun contrat avec le site… Imaginez par exemple que je sois sous contrat avec Coca-Cola. Il serait tout à fait légitime que je ne puisse pas m’exposer sur les réseaux avec une bouteille de Pepsi. Mais trouverez-vous juste qu’un restaurant qui ne me rémunère pas m’oblige à citer la marque Coca-Cola car elle ne vend pas de Pepsi ?
  • Créer des photos exclusives et en relation avec l’article (autrement dit, devais-je faire apparaître les produits cités dans l’interview). Encore une fois, j’ai trouvé cela abérent. Je devais, selon le site, utiliser mes produits et prendre de mon temps pour réaliser un contenu qui serait affiché sur leur site, le tout sans récompense…

Un autre exemple ?

Une marque m’a contactée l’année dernière pour la fête des mères, me demandant de partager avec vous sur mes réseaux sociaux les promotions en cours, et ce, sans compensation (financière ou autre)… Je ne connaissais ni la marque, ni les produits… Suis-je la seule à trouver cette démarche complètement hors de propos ?

Vous l’aurez compris, je ne cours pas après les publications sponsorisées… J’ai par ailleurs un emploi à côté du blog, ce qui me permet d’être beaucoup plus sélective. Mais je ne trouve pas normal que certaines marques profitent des blogueuses et leur demandent de produire un contenu précis sans rémunération. Cela reviendrait à vous demander de travailler gratuitement. Seriez-vous d’accord ? Notons également que dans les deux cas, les marques ne m’ont pas proposé de tester leurs produits. Comment pourrais-je parler de références que je ne connais pas ?

Dis-moi ton nombre d’abonnés, je te dirai qui tu es…

Il y a quelques mois, une réelle prise de conscience aurait pu débuter. Mais le silence a une nouvelle fois gagné, et le mensonge a pris le pas sur la vérité et l’authenticité ! Comme vous le savez peut-être, le site HypeAuditor propose d’analyser gratuitement des profils Instagram, révélant ainsi au grand jour un certain nombre d’éléments. De nombreux comptes ont alors été analysés et nous avons appris que certains influenceurs avaient acheté bon nombre de leurs abonnés !

 Je n’ai jamais eu une énorme communauté. Je suis finalement arrivée assez rapidement aux 10 000 abonnés sur Instagram, mais les nouveaux algorithmes de ce réseau puis les achats d’abonnés ont eu raison de moi : bye-bye l’évolution… Je n’ai pourtant jamais cédé à ce chantage de l’argent et suis restée fidèle à mes valeurs. Je sais qu’un jour, j’en serai récompensée ! Je n’ai jamais fait la course aux abonnées ; je suis aujourd’hui très heureuse de ma communauté avec qui je partage énormément et suis fière de mon contenu !

Néanmoins, je constate avec une profonde tristesse que certaines marques ne s’en tiennent qu’à ce chiffre ! Elles préfèrent parfois travailler avec un influenceur qui a acheté 100 000 abonnés plutôt qu’avec une personne qui aurait un vrai public, mais beaucoup moins nombreux… Je comprends tout à fait qu’une marque s’intéresse à la portée d’une publication. Je sais bien que je ne peux pas atteindre autant de monde qu’une blogueuse qui aurait une communauté trois fois plus conséquente ! Mais je déplore le fait que certaines marques s’intéressent moins au travail et aux réels intérêts d’une blogueuse qu’à son nombre d’abonnés…

Un exemple précis ?

Voilà plus d’un an maintenant, je me suis rendue à un festival de la beauté. A cette occasion, j’ai pu rencontrer de nombreuses marques et échanger avec elle. Peu après, j’ai reçu une demande de partenariat pour un appareil électrique. Ne connaissant pas cet objet et ayant eu de nombreux retours positifs concernant la marque, j’ai répondu que j’étais intéressée. Dans un premier temps, la marque m’a expliqué que l’envoi se faisait en échange d’une publication Instagram, prenant comme motif le coût de l’appareil, et ce, sans rémunération (je rejoins la première partie de mon article). Mais cela allait encore plus loin, car avant l’envoi, elle me demandait aussi de lui envoyer mes chiffres analytics (nombre d’abonnés, nombre de vues, nombre de likes par photos, etc.)… Je me suis alors posée la question suivante : cette marque m’a t-elle choisie pour mon univers et mon travail ou bien pour mon taux d’engagement ?

Après plusieurs mails ou j’ai exprimé mon point de vue sur leurs méthodes (et sans envoyer aucun de mes chiffres), la marque m’a dit qu’elle envisageait sa future campagne autrement. Pour recevoir l’appareil en question, il me fallait alors publier un article sur mon blog avec un lien direct vers son site Internet, ainsi qu’une photo sur Instagram, relayée sur Facebook et Twitter, toujours sans rémunération, bien sûr… Voulez-vous connaître le plus drôle ? Quelques semaines plus tard, je voyais passer ce produit sur les réseaux dans le cadre de publications sponsorisées !

Encore une fois, j’aurais préféré que la marque me dise qu’elle réservait son budget pour des influenceurs plus influents si vous me permettez le jeu de mots. Mais cette démarche montre bien que nous sommes dans de la communication de masse et que les profils ne sont pas ciblés… Et je vous passe les demandes de partenariats pour des produits qui n’ont rien à voir avec mon blog !

Un autre exemple ?

Cette situation se répercute également sur des agences de communication qui représentent les marques. Depuis quelques mois, je ne reçois plus les nouveautés d’une marque que j’affectionne particulièrement et dont je vous parle très régulièrement depuis la création du blog. Je n’ai pas non plus été invitée aux derniers évènements, au motif que je n’étais pas la cible des nouveaux produits… Et je peux vous assurer que ce n’est pas la susceptibilité qui me fait parler. J’ai des amies avec des communautés bien plus importantes que la mienne qui ont été conviée, alors qu’elle n’apprécient pas la marque en question… Troublant, non ?

J’aurais encore bien des anecdotes à vous raconter, mais ce billet est déjà assez long… Je vous félicite si vous êtes parvenues au bout ! Si j’ai écrit ces lignes aujourd’hui, c’est dans le but de partager avec vous mon expérience et mon ressenti. J’espère donc que vous serez nombreuses à réagir dans les commentaires ! Je serais aussi très curieuse d’avoir l’avis d’autres blogueuses ! Si vous avez des questions en ce qui concerne les partenariats, j’y répondrai également avec plaisir ! Une fois de plus, je tiens à ne pas stigmatiser toutes les marques, car cela ne représente qu’une minorité (même si ces mauvais procédés sont de plus en plus fréquents)… En attendant de vous retrouver très vite sur le blog, je vous remercie une nouvelle fois pour votre soutien et vous envoie mille baisers !

Soyez à la page,

Fleur.

58 commentaires sur “Partenariats et argent : ce que les marques semblent ignorer…

  1. Bonjour Fleur. ^^
    Tu es fidèle à tes valeurs et effectivement cela ne peut que t’apporter des bienfaits. Tant pis pour les marques qui t’ignorent ou qui te font des propositions indécentes, elles ratent une bonne publicité car ta façon de présenter les produits et de donner ton avis dessus est vraiment pro, en plus d’être sincère ! 🙂

    1. Bonjour Romain ! Merci beaucoup pour ton soutien et tes encouragements ! Rien n’est plus important pour moi que l’honnêteté envers mes abonnés, et tant pis si cela me ferme la porte de certaines collaborations : ça ne changera pas ! Très belle journée et à très vite sur le blog !

  2. Oui franchement tout est toujours une question de chiffres au détriment de la qualité et du consommateur. C’est triste. Vous avez raison de dénoncer ces pratiques

  3. Coucou, je viens de lire jusqu’au bout cet article et je suis très choquée par toutes ces manières !! ne connaissant pas le monde des blogueuses et autre je te souhaite bon courage pour les années à venir .Je ne suis pas assez expérimentée pour m exprimer sur le sujet qui commence à me décevoir ….Je te souhaite néanmoins une belle fin d année et de joyeuses fêtes
    À bientôt 😘

    1. Coucou Christine ! Merci beaucoup pour ton gentil petit mot ! Comme je le dis dans l’article, cela me passe un peu au-dessus car le blog n’est pas mon métier… Mais je trouve que certaines pratiques sont à vomir ! Il faut en parler pour faire évoluer les mentalités… Bisous à toi et très belle fin d’année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *